top of page
  • Policy Shift Team

Ninti, creating inclusive workplaces for women through emotional and mental healthcare


Policy Shift had the opportunity to interview Olga Kokshagina, Co-founder with Fatoumata Ly of Ninti. Created in 2021, Ninti supports employees by providing resources and access to emotional and mental health care for women. Ninti focuses on issues related to different stages of a woman’s life, from fertility to menopause, and to women’s health in general. They accomplish this by providing access to healthcare professionals and through an inclusive moderated community support through events and group discussions. Above all, Ninti aims to achieve better sexual and reproductive care to create a more inclusive workplace. Together, we discussed Ninti’s objectives, their views on innovation, social impact, education, health and the workspace, lessons learned since its creation, and future plans. 


Ninti aligns with Policy Shift's objective to promote the UN Sustainable Development Goals (SDGs), particularly SDG #3: “Ensure healthy lives and promote well-being for all at all ages”. More specifically, Ninti aspires to increase the proportion of women of reproductive age (15-49 years old) to have safe and reliable access to family planning. 


(French Version Below)


How did the idea of Ninti come about? 


The concept of Ninti originated from both our personal stories and speaking with numerous women and their families as part of extensive user research with people in different countries. It became clear that healthcare systems across the board failed to adequately address women's needs, while further neglecting reproductive mental health concerns in the workplace. We realized that regardless of different levels of education and financial independence, women often feel lost when it comes to dealing with SRH (sexual reproductive health). For example, with finding the right experts, and understanding the impact of nutrition, stress, and physical exercise on their health. Many of these aspects are currently not considered in our reflections on SRH or health in general. 


Motivated by these findings but also frustrated by the current state of accessibility and support, we decided to tackle this problem by bringing topics related to sexual and reproductive care into the workplace, mainly in Europe. For the time being, our services are available in French and in English. We aim for Ninti to become a place where any woman can access the support she requires and find a safe space to connect with experts and like-minded people who go through similar experiences. 


What is its main objective and how does it relate to innovation and social impact? 


At Ninti, we take an intuitive, holistic approach to the reproductive needs of women in the workplace. 


Gender equality and the importance of supporting sexual reproductive health (SRH) are widely acknowledged. However, challenges remain, including:


  • Lack of access to the right information and care when it comes to SRH. For example, endometriosis takes on average 7-8 years to be diagnosed.

  • Lack of opportunities to share and learn from each other. Many aspects of SRH remain taboo and often women feel lonely and isolated. Our user research with more than 150 women globally indicated that independently of the level of education, loneliness and anxiety affect many of us when it comes to dealing with our SRH.

  • Lack of preventive healthcare support. Lifestyle factors are crucial when it comes to women's health and nutrition. Physical activity and mental health aspects can be a driver of healing or seriously affect the way we experience different issues. 


By addressing these challenges and implementing effective solutions, we can bridge the gap in the access to SRH’s related information and care. We want to create a supportive work environment. We want Ninti to be part of the solution. We do so by building a unique system of care to support reproductive health through education, digital tools, and community building. Our goal is to become the reference for employers to change the way women and their family members access healthcare services. We aim at helping them to get the right access to care teams, and find the right information, without the burden of high levels of stress and time wasted to search for verified content. Ninti provides a teleconsultation platform where users can connect to care practitioners directly - i.e., book an appointment or participate in a workshop. 


How is Ninti related to education, health, and the workplace? 


Empowering women with accurate knowledge, creating supportive communities, and prioritizing preventive healthcare support are vital steps toward ensuring optimal sexual and reproductive health for all women. What sets our solution apart is the interdisciplinary support we offer, combining medical expertise with well-being guidance. It is exactly through education and healthcare support that we tackle SRH-related issues in the workplace. We believe that not investing in women’s reproductive care is a mistake when aiming to improve employee well-being and productivity. This is why we offer educational resources and information about reproductive health and mental health to our users and to companies. 


By providing accurate and comprehensive information, we aim to empower community members to make informed decisions about their health. We also raise awareness for company managers and employees on how to better support employees in SRH, by organizing masterclasses and workshops.


How does Ninti build and sustain a community? 


Ninti fosters a sense of community by emphasizing connection, support, and ongoing engagement. We aim to learn with our users and adjust based on their needs while respecting their privacy.


Here are a few activities that we do as a community: 


  • Shared Stories and Experiences. We encourage community members to share their personal stories, experiences, and challenges related to sexual, hormonal, and reproductive health. By sharing these stories, individuals feel more connected and understood by others who may be going through similar situations. 

  • Safe Spaces. We aim to provide safe and inclusive spaces, both online and offline, where community members can interact, discuss, and seek guidance without fear of judgment or stigma. We have online circles where members can join for free, ask questions, and learn from each other. Given the sensitivity of the topics, users can choose to remain anonymous and manage their level of participation.

  • Supportive Environment. Ninti promotes a supportive atmosphere where individuals can ask questions, share concerns, and receive compassionate responses from both experts and peers. This sense of support helps community members feel valued and understood.

  • Personalized Care Pathways. Ninti provides personalized care pathways tailored to individual needs and concerns. This personalized approach acknowledges that everyone's journey is unique, and it helps community members navigate their health challenges effectively. 

  • Interactive Events and Circles. Ninti organizes events, webinars, workshops, and discussion groups where community members can actively engage, learn from experts, and share their insights. This creates opportunities for real-time interactions and knowledge sharing.

  • Learning from our members. We actively listen to community feedback and integrate it into platform improvements. 


Our motivation is to include a diverse range of voices and perspectives within our community, ensuring that the experiences of individuals from various backgrounds are acknowledged and respected. As a community we foster a sense of belonging, by providing accurate information, offering tailored support, and creating a space where individuals can learn, connect, and grow together.


How can companies participate and support the process of creating safe spaces? 


Creating safe spaces in SRH requires a combination of education, awareness, policy support, and open dialogue. By implementing these strategies, companies can play a significant role in normalizing conversations about sexual and reproductive health and supporting their employees' well-being in this aspect of their lives. 


With Ninti, we aim to help companies create safe channels where people can share experiences and seek advice from others while respecting their privacy and confidentiality. We help companies to create SRH-dedicated groups to start conversations around topics. We also train managers on how to support employees in SRH discussions to ensure that employees receive appropriate guidance and support from their supervisors.


Which actions do you consider working best to promote such an environment in the workspace? 


Every organization has its own culture and level of openness when it comes to supporting SRH. This is why a “one size fits all” is the wrong approach. We need to tailor support and activities in each organization to adjust some of the best practices. 


A few examples include: 


  • Supportive HR Policies. Implement policies that support employees in terms of reproductive health, such as maternity and paternity leave, flexible work arrangements for parents, and fertility treatment coverage.

  • Confidentiality Assurance. Emphasize the confidentiality of discussions related to SRH. Assure employees that their privacy will be respected when they engage in conversations or seek support.

  • SRH Education and Awareness. Provide educational resources and workshops on sexual and reproductive health topics. This helps employees better understand these issues and promotes open discussions.

  • Awareness Campaigns. Launch awareness campaigns about SRH, using posters, emails, and internal communication platforms to share information and resources.

  • Culturally Sensitive Approach. Recognize and address cultural differences and sensitivities related to SRH discussions. Ensure that information and support are provided in a culturally appropriate manner. 

  • Feedback and Improvement. Regularly gather feedback from employees about the effectiveness of SRH-related initiatives. Use this feedback to make improvements and adjustments.

  • Executive Leadership Support. Demonstrate executive leadership support for SRH initiatives. When leaders openly discuss the importance of these topics, it helps reduce stigma and creates a more open environment. 

  • Collaboration with Health Professionals. Partner with medical professionals or organizations to provide accurate and up-to-date information about SRH. 

  • Continual Learning. Encourage ongoing learning about SRH by offering webinars, workshops, and opportunities for employees to enhance their knowledge.


Have you come across any concrete initiatives that go in this direction or have you found that some were particularly inefficient or counterproductive? 


There are many lobbying initiatives that try to raise awareness on the topic and help companies to introduce the change needed in supporting SRH practices. For example, the Parental challenge was signed by many companies. It is essentially a commitment to 12 actions, such as better support for more extensive parental leave times (such as maternity, adoption, second parent, and general parental leave) or offering a 3-day paid bereavement leave for miscarriage, for both biological and second parents.


Fortunately, organizations are starting to become more and more active when it comes to supporting employees in SRH. Carrefour will grant 12 days of additional leave per year to women who suffer from endometriosis, 3 days of authorized medical absence following a miscarriage and an additional one for women undergoing an embryo transfer procedure. L’Oréal has also introduced miscarriage and endometriosis leave. 


When it comes to initiatives that might appear inefficient or counterproductive, we can point to the importance of maintaining privacy. Initiatives that do not prioritize privacy can deter individuals from participating due to concerns about their personal information being exposed. We also believe that support only works when the person feels that it is adequate for their needs and emotional state. This is why we suggest avoiding any type of initiatives that seem too “pushy” as it might create discomfort and resistance. Similarly, we need to respect cultural differences since initiatives that don't consider cultural sensitivities may inadvertently offend or exclude certain groups.


Ninti was created in 2021. What are the lessons you have learned so far and what advice would you share to others interested in this field? 


It feels like we are learning every day. This is a very complex but also interesting space, and we encourage others to join. We think the key is to always remind ourselves about our mission: to create a safe and supportive space for individuals navigating the complexities of SRH. 


We need to make sure that we create value for the user that truly matters. We also need to guarantee that our approach is based on evidence-based research that can be trusted and help make a difference for our users’ needs. More specifically, we think that user privacy and confidentiality is number one priority for any company in that space. As a care provider, in addition to our strong emphasis on providing accurate, evidence-based information, we collaborate with medical professionals, psychologists, and SRH experts to enhance the quality and credibility of our services. User-centric design is crucial, and we need to make sure that we reflect cultural diversity and different learning styles and preferences. 


Being an active player in SRH requires a company to go beyond providing the best possible service by also shifting boundaries, breaking stigmas, and dealing with taboos in so many ways. We need efficient feedback mechanisms and policies to fully implement our mission. 


What are your future plans at Ninti?


Our dream is to live in a world where the SRH-related topics that remain taboo are considered normal everyday issues. A world where we are aware of our sexual and reproductive health much earlier; and where we have the right tools and resources to use them when we are in need.


There is a lot to do in this regard. Ninti aims to become a reference in the digital reproductive health field and employee benefits space, as well as a place to go for employers who would like to change the way women and their family members access SRH services. It is the social mission that motivates us in the long run. We would like to improve women's healthcare conditions globally and adjust our offer to the needs of local communities through partnerships with clinics and care teams locally.


 

Policy Shift a eu l'opportunité d'interviewer Olga Kokshagina, cofondatrice avec Fatoumata Ly de Ninti. Créée en 2021, Ninti soutient les employés en leur fournissant des ressources et un accès à la santé mentale et la santé émotionnelle pour les femmes. Leurs services se concentrent sur les questions liées aux différentes étapes de la vie d'une femme, de la fertilité à la ménopause, et la santé des femmes en général.  Elles y parviennent en donnant accès à des professionnels de la santé et en créant une communauté inclusive basée sur des événements et des discussions en cercle restreint. Surtout, Ninti vise à améliorer les soins sexuels et reproductifs afin de créer des lieux de travail plus inclusifs. Ensemble, nous avons discuté des objectifs de Ninti, de leur point de vue sur l'innovation, l'impact social, l'éducation, la santé et l'espace de travail, des enseignements tirés depuis la création de l’entreprise, ainsi que de leurs projets futurs. 


Ninti s'aligne sur l'objectif de Policy Shift de promouvoir les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, en particulier l'ODD 3 : "Assurer une vie saine et promouvoir le bien-être de tous à tout âge". Plus précisément, Ninti aspire à augmenter la proportion de femmes en âge de procréer (15-49 ans) ayant un accès sûr et fiable à la planification familiale.


Comment est née l'idée de Ninti ? 


Ninti est né tant de nos histoires personnelles que de discussions avec de nombreuses femmes et leurs familles dans le cadre d'une recherche approfondie sur les utilisateurs dans différents pays. Il est apparu clairement que les systèmes de santé dans leur ensemble ne répondaient pas de manière adéquate aux besoins des femmes, tout en négligeant les problèmes de santé mentale liés à la reproduction et leurs conséquences dans le cadre professionnel. Nous nous sommes rendu compte qu'indépendamment de leur niveau d'éducation et de leur indépendance financière, les femmes se sentent souvent perdues lorsqu'il s'agit de SSR (santé sexuelle et reproductive), par exemple lorsqu'il s'agit de trouver les bons experts ou de comprendre l'impact de la nutrition, du stress et de l'exercice physique sur leur santé. Nombre de ces aspects ne sont actuellement pas pris en compte dans nos réflexions sur la SSR ou sur la santé des femmes en général. 


Motivés par ces constats, mais aussi frustrés par l'état actuel de l'accessibilité et du soutien apporté aux femmes, nous avons décidé de nous attaquer à ce problème en introduisant des sujets liés aux soins sexuels et reproductifs directement sur le lieu de travail, principalement en Europe. Pour l'instant, nos services sont disponibles en français et en anglais. Nous souhaitons que Ninti devienne un lieu où toute femme puisse accéder au soutien dont elle a besoin et trouver un espace sûr pour entrer en contact avec des experts et des personnes partageant les mêmes expériences.


Quel est son objectif principal et quel est son lien avec l'innovation et l'impact social ? 


Chez Ninti, nous adoptons une approche intuitive et holistique des besoins reproductifs des femmes sur le lieu de travail. 


L'égalité des sexes et l'importance de soutenir la santé sexuelle et reproductive (SSR) sont largement reconnues. Cependant, des défis subsistent, notamment:


  • Le manque d'accès à l'information et aux soins appropriés en matière de santé sexuelle et reproductive. Par exemple, il faut en moyenne 7 à 8 ans pour diagnostiquer une endométriose.

  • Le manque d'occasions de partager et d'apprendre les uns des autres. De nombreux aspects de la santé sexuelle et reproductive restent tabous et les femmes se sentent souvent seules et isolées. Nos recherches auprès de plus de 150 femmes dans le monde ont montré qu'indépendamment du niveau d'éducation, la solitude et l'anxiété affectent beaucoup d'entre nous lorsqu'il s'agit d'aborder la question de la santé sexuelle et reproductive.

  • Le manque de soutien en matière de soins de santé préventifs. Les facteurs liés au mode de vie sont cruciaux pour la santé des femmes et la nutrition. L'activité physique et les aspects liés à la santé mentale peuvent être un facteur de guérison ou affecter sérieusement la façon dont nous vivons ces différents problèmes. 


En relevant ces défis et en mettant en œuvre des solutions efficaces, nous pouvons combler le fossé en matière d'accès à l'information et aux soins de santé sexuelle et reproductive. Nous voulons créer un environnement de travail favorable, et nous souhaitons que Ninti fasse partie de la solution. Nous le faisons en construisant un système de soins unique pour soutenir la santé reproductive à travers l'éducation, les outils numériques et la communauté. Notre objectif est de devenir la référence pour les employeurs afin de changer la façon dont les femmes et les membres de leur famille accèdent aux services de santé, en les aidant à obtenir le bon accès aux équipes de soins, et à trouver les bonnes informations sans le poids d'un niveau élevé de stress et de temps perdu à rechercher un contenu vérifié. Ninti propose une plateforme de téléconsultation où les utilisateurs peuvent entrer directement en contact avec les professionnels de la santé - prendre un rendez-vous ou participer à un atelier.


Quel est le lien entre Ninti et l'éducation, la santé et le lieu de travail ? 


Donner aux femmes les moyens d'acquérir des connaissances précises, créer des communautés de soutien et donner la priorité aux soins de santé préventifs sont des étapes essentielles pour garantir à toutes les femmes une santé sexuelle et reproductive optimale. Ce qui distingue notre solution, c'est le soutien interdisciplinaire que nous offrons, combinant l'expertise médicale et les conseils en matière de bien-être. C'est précisément par l'éducation et le soutien en matière de soins de santé que nous nous attaquons aux problèmes liés à la santé sexuelle et reproductive sur le lieu de travail. Nous pensons que ne pas investir dans les soins reproductifs des femmes est une erreur si l'on veut améliorer le bien-être et la productivité des employés. C'est pourquoi nous proposons à nos utilisateurs et aux entreprises des ressources éducatives et des informations sur la santé sexuelle, les hormones et les questions de reproduction. 


En fournissant des informations précises et complètes, nous visons à donner aux membres de la communauté les moyens de prendre des décisions éclairées sur leur santé. Nous sensibilisons également les cadres et les employés à la manière de mieux soutenir les employés en matière de santé sexuelle et reproductive, en organisant des « masterclasses » et des ateliers.


Comment Ninti construit-il et soutient-il une communauté ? 


Ninti favorise le sens de la communauté en mettant l'accent sur le lien, le soutien et l'engagement continu. Nous cherchons à apprendre avec nos utilisateurs et à nous adapter à leurs besoins tout en respectant leur vie privée.


Voici quelques activités que nous menons en tant que communauté : 


  • Histoires et expériences partagées. Nous encourageons les membres de la communauté à partager leurs histoires personnelles, leurs expériences et les défis liés à la santé sexuelle, hormonale et reproductive. En partageant ces histoires, les personnes se sentent plus proches les unes des autres, et mieux comprises par d'autres qui peuvent vivre des situations similaires. 

  • Des espaces sûrs. Nous visons à fournir des espaces sûrs et inclusifs, à la fois en ligne et hors ligne, où les membres de la communauté peuvent interagir, discuter et demander des conseils sans craindre d'être jugés ou stigmatisés. Nous avons organisé des cercles en ligne auxquels les membres peuvent adhérer gratuitement, poser des questions et apprendre mutuellement. Compte tenu de la sensibilité des sujets abordés, les utilisateurs peuvent choisir de rester anonymes et de gérer leur niveau de participation.

  • Un environnement favorable. Ninti promeut une atmosphère de soutien où les individus peuvent poser des questions, partager leurs préoccupations et recevoir des réponses bienveillantes de la part d'experts et de pairs. Ce sentiment de soutien aide les membres de la communauté à se sentir valorisés et compris.

  • Événements et cercles interactifs. Ninti organise des événements, des webinaires, des ateliers et des groupes de discussion où les membres de la communauté peuvent s'engager activement, apprendre des experts et partager leurs idées. Cela crée des opportunités d'interactions en temps réel et de partage des connaissances.

  • Apprendre de nos membres. Nous écoutons activement les commentaires de la communauté et les intégrons dans les améliorations de la plateforme. 


Notre motivation est d'inclure un large éventail de voix et de perspectives au sein de notre communauté, en veillant à ce que les expériences de personnes issues de milieux différents soient reconnues et respectées. En tant que communauté, nous favorisons un sentiment d'appartenance en fournissant des informations exactes, en offrant un soutien personnalisé et en créant un espace où les individus peuvent apprendre, se connecter et grandir ensemble.


Comment les entreprises peuvent-elles participer et soutenir le processus de création d'espaces sûrs ? 


La création d'espaces sûrs dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive nécessite une combinaison d'éducation, de sensibilisation, de soutien politique et de dialogue ouvert. En mettant en œuvre ces stratégies, les entreprises peuvent jouer un rôle important dans la normalisation des conversations sur la santé sexuelle et reproductive et soutenir le bien-être de leurs employés dans cet aspect de leur vie. 


Avec Ninti, nous visons à aider les entreprises à créer des canaux sûrs où le partage d’expérience et le fait de demander conseil tout en respectant sa vie privée et la confidentialité est possible. Nous aidons les entreprises à créer des groupes dédiés à la santé sexuelle et reproductive afin d'entamer des discussions sur ces sujets. Nous formons également les cadres à la manière de soutenir les employés dans les discussions sur la santé sexuelle et reproductive afin de s'assurer que les employés reçoivent les conseils et le soutien appropriés de leurs supérieurs.


Quelles sont les actions que vous considérez comme les plus efficaces pour promouvoir un tel environnement dans l'espace de travail ? 


Chaque organisation a sa propre culture et son propre niveau d'ouverture lorsqu'il s'agit de soutenir la santé sexuelle et reproductive. C'est pourquoi une approche unique n'est pas nécessairement une bonne solution. Nous devons adapter le soutien et les activités dans chaque organisation afin d'ajuster certaines des meilleures pratiques. 


En voici quelques-unes : 


  • Politiques de soutien en matière de ressources humaines. Mettre en œuvre des politiques qui soutiennent les employés en termes de santé reproductive, telles que les congés de maternité et de paternité, les aménagements de travail flexibles pour les parents et la couverture des traitements de fertilité.

  • Assurance de la confidentialité. Insister sur la confidentialité des discussions relatives à la SSR. Assurer aux employés que leur vie privée sera respectée lorsqu'ils s'engageront dans des conversations ou chercheront du soutien.

  • Éducation et sensibilisation à la SSR. Fournir des ressources éducatives et des ateliers sur les questions de santé sexuelle et génésique. Cela aide les employés à mieux comprendre ces questions et favorise les discussions ouvertes.

  • Campagnes de sensibilisation. Lancer des campagnes de sensibilisation à la SSR en utilisant des affiches, des courriels et des plateformes de communication interne pour partager des informations et des ressources.

  • Approche attentive aux spécificités culturelles. Reconnaître et prendre en compte les différences culturelles et les sensibilités liées aux discussions sur la santé sexuelle et reproductive. Veiller à ce que les informations et le soutien soient fournis d'une manière culturellement appropriée.

  • Retour d'information et amélioration. Recueillir régulièrement les commentaires des employés sur l'efficacité des initiatives liées à la SSR. Utiliser ce retour d'information pour apporter des améliorations et des ajustements.

  • Soutien de la direction générale. Démontrer le soutien de la direction aux initiatives en matière de SSR. Lorsque les dirigeants discutent ouvertement de l'importance de ces sujets, ils contribuent à réduire la stigmatisation et à créer un environnement plus ouvert. 

  • Collaboration avec les professionnels de la santé. Établir des partenariats avec des professionnels de la santé ou des organisations médicales pour fournir des informations précises et actualisées sur la santé sexuelle et reproductive. 

  • Apprentissage continu. Encourager l'apprentissage continu sur la SSR en proposant des webinaires, des ateliers et des possibilités pour les employés d'améliorer leurs connaissances.


Avez-vous rencontré des initiatives concrètes allant dans ce sens ou avez-vous constaté que certaines étaient particulièrement inefficaces ou contre-productives ? 


Il existe de nombreuses initiatives de lobbying qui tentent de sensibiliser au sujet et d'aider les entreprises à introduire les changements nécessaires pour soutenir les pratiques de santé sexuelle et reproductive. Par exemple, le Défi Parental a été signé par de nombreuses entreprises. Les signataires s'engagent à prendre 12 mesures, telles qu'un meilleur soutien pour des congés parentaux plus longs (maternité, adoption, deuxième parent et congé parental général) ou l'offre d'un congé de deuil rémunéré de trois jours en cas de fausse couche, tant pour les parents biologiques que pour les deuxièmes parents.


Heureusement, les entreprises commencent à devenir de plus en plus actives lorsqu'il s'agit de soutenir leurs employés en matière de santé sexuelle et reproductive. Carrefour accordera 12 jours de congé supplémentaires par an aux femmes souffrant d'endométriose, 3 jours d'absence autorisée pour raisons médicales à la suite d'une fausse couche et un jour d'absence supplémentaire pour les femmes lors d'une procédure de transfert d'embryon. L'Oréal a également introduit un congé pour fausse couche et endométriose. 


Lorsqu'il s'agit d'initiatives qui peuvent sembler inefficaces ou contre-productives, nous pouvons souligner l'importance du respect de la vie privée. Les initiatives qui n'accordent pas la priorité à la protection de la vie privée peuvent dissuader les personnes de participer parce qu'elles craignent que leurs informations personnelles ne soient divulguées. Nous pensons également que le soutien ne fonctionne que lorsque la personne estime qu'il est adapté à ses besoins et à son état émotionnel. C'est pourquoi nous suggérons d'éviter tout type d'initiative qui semble trop "insistante", car cela pourrait créer un malaise et une résistance. De même, nous devons respecter les différences culturelles, car les initiatives qui ne tiennent pas compte des sensibilités culturelles peuvent involontairement offenser ou exclure certains groupes.


Ninti a été créé en 2021 : quels sont les enseignements que vous avez tirés jusqu'à présent et quels conseils donneriez-vous à d'autres intéressés par ce domaine ? 


Nous avons l'impression d'apprendre tous les jours. Il s'agit d'un espace très complexe, mais aussi très intéressant, et nous encourageons les autres à le rejoindre. Nous pensons que la clé est de toujours nous rappeler notre mission : créer un espace sûr et favorable pour les personnes qui naviguent dans les complexités de la santé sexuelle et reproductive. 


Nous devons nous assurer que nous créons pour l'utilisateur une valeur qui compte vraiment. Nous devons également garantir que notre approche repose sur des recherches factuelles auxquelles on peut se fier et qui contribuent à faire la différence pour les besoins de nos utilisateurs. Plus précisément, nous pensons que la protection de la vie privée et la confidentialité des utilisateurs sont des priorités absolues pour toute entreprise dans ce domaine. En tant que prestataire de soins, nous mettons l'accent sur la fourniture d'informations précises et fondées sur des données probantes et nous collaborons avec des professionnels de la santé, des psychologues et des experts en santé sexuelle et reproductive afin d'améliorer la qualité et la crédibilité de nos services. La conception centrée sur l'utilisateur est cruciale et nous devons nous assurer que nous reflétons la diversité culturelle et les différents styles et préférences d'apprentissage. 


Pour jouer un rôle actif dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive, une entreprise ne doit pas uniquement se contenter de fournir le meilleur service possible, elle doit également déplacer les frontières, briser les stigmates et s'attaquer aux tabous. Nous avons besoin de mécanismes de retour d'information efficaces et de politiques pour remplir pleinement notre mission.


Quels sont les projets de Ninti pour l’avenir ?


Nous rêvons de vivre dans un monde où les sujets liés à la santé sexuelle et reproductive – encore largement tabous - soient considérés comme des questions normales de la vie quotidienne, où nous sommes conscients de notre santé sexuelle et reproductive beaucoup plus tôt et où nous disposons des outils et ressources adéquats pour les utiliser lorsque nous en avons besoin.


Il y a beaucoup à faire à cet égard. Ninti entend devenir une référence dans le domaine de la santé reproductive numérique et des avantages sociaux, ainsi qu'un lieu de référence pour les employeurs qui souhaitent changer la manière dont les femmes et les membres de leur famille accèdent aux services de santé sexuelle et reproductive. C'est la mission sociale qui nous motive à long terme. Nous aimerions améliorer les conditions de santé des femmes à l'échelle mondiale et adapter notre offre aux besoins des communautés locales grâce à des partenariats avec des cliniques et des équipes de soins au niveau local.

댓글


bottom of page